Dark Side of Myself

By Saturnin

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Paris - Brest - Paris 2007

Retrouvailles

Envoyer Imprimer PDF

Enfin, nous nous sommes retrouvés, après plus de 5 mois de séparation. L’occasion de revivre un peu ces 4 jours extraordinaires que nous avions passés ensemble. Les joies, les difficultés, les instants inoubliables de cette aventure me sont revenus en mémoire instantanément (avaient-ils seulement quittés ma mémoire ne serait-ce qu’un instant ?). Nous nous sommes retrouvés, les larmes aux yeux.

 

Paris-Brest-Paris : l'arrivée

Envoyer Imprimer PDF

J’arrive sur le rond-point, Jean-Jacques me hèle et je m’écroule dans ses bras en pleurs en lui bredouillant un merci. Même manège avec Rodolphe et mes parents qui sont là également. Il n’y a pas de mots pour décrire ce que l’on peut ressentir à ce moment-là . Un mélange de joie, de fierté, de gratitude envers tous ceux qui nous ont encouragés et supportés pendant notre préparation et pendant l’épreuve. Une seule chose est sûre, c’est que quand on y a goûté, on veut le revivre. Les inscriptions pour 2011, ça ouvre quand ?

 

Paris-Brest-Paris : Dreux - Saint-Quentin en Yvelines

Envoyer Imprimer PDF

La suite n’est qu’une anecdote et nous rallions Saint-Quentin sans encombres mais à une allure toujours aussi irrégulière. Nous partageons nos expériences de cette aventure avec les cyclos qui sont avec nous, notamment Tandem Breton, un couple de Bretons habitués du forum du Paris-Brest-Paris.

 

Paris-Brest-Paris : Mortagne-au-Perche - Dreux

Envoyer Imprimer PDF

Le réveil est trop vite là, mais nous nous levons avec la certitude que physiquement nous pourrons aller au bout. Alors que nous sommes encore tout endormi, nous croisons Chrystel, qui ne voyant pas de grosse manifestation d’enthousiasme croit que nous boudons. En réalité, nous sommes juste mal réveillés. Il faut dire qu’elle peut compter ses heures de sommeil depuis le départ peuvent se compter sur les doigts de la main, sa méprise est donc aisément compréhensible.

 

Paris-Brest-Paris : Paris-Brest-Paris : Villaines-la-Juhel - Mortagne-au-Perche

Envoyer Imprimer PDF

Avant de partir, nous faisons une photo devant la borne qui annonce fièrement qu’il y a désormais 200km pour rallier l’arrivée. Là encore, nous sommes prudents pour ce tronçon, nous gardons en mémoire la côte interminable de l’aller et la traversée du Perche.

 

Paris-Brest-Paris : Fougères - Villaines-la-Juhel

Envoyer Imprimer PDF

Nous décidons, dès notre arrivée de l’heure de notre départ, afin de ne pas perdre de temps. Pendant que Christophe commence à manger, je me dirige vers le médical. Au final, ces passages s’avèrent de véritables bols d’airs. L’ambiance au sein des équipes y est généralement très bonne. Ici, certains se vantent d’être d’anciens apprentis vétérinaires. En plus de se faire soigner, on rigole bien, et dans les moments difficiles, c’est primordial. Selon eux, ma tendinite est encore très légère et musculairement, je suis en « bon état ». La suite ne sera, selon la personne qui m’a examiné qu’une formalité.

 

Paris-Brest-Paris : Tinténiac - Fougères

Envoyer Imprimer PDF

Là encore, c’est le même balai : pointage, médical puis repas. Le bilan du médical est plutôt encourageant, ce n’est pas (encore) une tendinite dont je souffre. En rejoignant Christophe au repas, je croise l’italien avec qui nous avons roulé après Carhaix. Nous nous saluons d’un grand sourire, malgré la fatigue qui se lit sur nos visages.

 

Paris-Brest-Paris : Loudéac - Tinténiac

Envoyer Imprimer PDF

Trois heures après, il nous faut nous réveiller, et secouer Christophe qui est particulièrement difficile à réveiller, comme il me l’avait dit la veille. La pluie tombe à verse, mais c’est dans la plus totale indifférence à son égard que je sors du dortoir, contrairement à la veille.

 

Paris-Brest-Paris : Carhaix - Loudéac

Envoyer Imprimer PDF

Et nous voilà reparti à la nuit tombante pour 4 nouvelles heures estimées de vélo. Le moral est toujours bon, d’autant que Jean-Jacques et Rodolphe nous donnent des nouvelles rassurantes de Chrystel. Son genou tient le coup, sa tendinite ne s’aggrave pas, elle a pu passer à Brest dans les délais. Pour nous, connaissant la détermination et la volonté qui la caractérisent, elle ira au bout dans les délais.

 

Paris-Brest-Paris : Brest - Carhaix

Envoyer Imprimer PDF

A peine sorti des soins, je rejoins mes compagnons de route et nous repartons illico direction Carhaix. Nous savons qu’il nous faudra repasser le Roc Trévezel et Jean-Jacques nous a avertis de la difficulté de cette montée. Nous roulons nous approchant de cette montée. L’occasion de discuter avec un picard qui met sont expérience à profit pour conseiller le benjamin, 18 ans et quelques jours, de ce Paris-Brest-Paris qui l’accompagne.

 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 3