Dark Side of Myself

By Saturnin

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Route des Grandes Alpes

Route des Grandes Alpes, dixième étape : Roquebilière - Menton

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd’hui est le dernier jour de notre périple qui nous aura conduit des bords du Léman à la Méditerranée, en 10 jours en environ 700km. Pourtant, se dresse encore devant, un des cols que nous redoutons le plus, celui du Turini. La dénivelé qu’il présente est conséquente (1 100m) et nous sommes quand même marqué par les 9 jours précédent. Malgré un bon entrainement, je sens bien que je n’accélère plus comme au début du séjour quand il s’agit de rejoindre mon père suite à une pause photo.

 

Route des Grandes Alpes, neuvième étape : Beuil - Roquebilière

Envoyer Imprimer PDF

ous repartons en direction du sommet du col de la Couillole qui est facilement atteint, la majorité de la dénivelée ayant été avalée lors de la montée sur Valberg. Nous notons cependant que les paysages changent et que des roches rouges commencent à faire leur apparition sur les montagnes au loin.

 

Route des Grandes Alpes, huitième étape : Bayasse - Beuil

Envoyer Imprimer PDF

Nous petit-déjeunons avec des nouveaux pains artisanaux alors que le ciel est légèrement couvert, mais ne semble pas menaçant. Nous partons ensuite dans la dernière ascension d’un col de plus de 2000m de notre périple. La montée est toujours aussi somptueuse. Cela à beau être ma 5ème ascension de ce col depuis 2005 (et la troisième par ce versant), je ne m’en lasse pas.

 

Route des Grandes Alpes, septième étape : Sainte-Marie de Vars - Bayasse

Envoyer Imprimer PDF

Nous repartons sous un grand soleil pour gravir les quelques kilomètres nous séparant du sommet du col de Vars. Les kilomètres les plus sévères ont été gravis la veille. Il n’y a guère que la traversée des Claux, qui constitue le cœur de la station, que les pourcentages soient plus raides. Pour le reste, à l’approche du sommet, nous avons droit à quelques replats et même des passages légèrement descendants. La montée est donc globalement assez irrégulière et ne présente pas de particularités aussi remarquables que l’Izoard que nous avons franchi juste avant ou la Cayolle que nous franchirons juste après.

 

Route des Grandes Alpes, sixième étape : Terre-Rouge - Sainte-Marie de Vars

Envoyer Imprimer PDF

Après avoir récupéré nos pique-nique auprès du patron du gite, nous enfourchons nos bicyclettes afin rejoindre le sommet du col de l’Izoard. Le départ se fait sous le soleil, la météo incertaine d’hier matin n’est plus qu’un mauvais souvenir. Nous voilà rapidement à Cervières, où va vraiment commencer la montée.

 

Route des Grandes Alpes, cinquième étape : Valloire - Terre Rouge

Envoyer Imprimer PDF

Au réveil, la météo est très couverte, à croire que les nuages ont finalement réussi à franchir le massif de la Vanoise et nous on rejoint. Après le petit-déjeuner, nous avons même droit à la pluie. Du coup, nous prenons notre temps pour charger la voiture. C’est une chose que nous pouvons nous permettre car nos étapes sont désormais plus courtes.

 

Route des Grandes Alpes, quatrième étape : Le Fornet - Valloire

Envoyer Imprimer PDF

Le temps est légèrement couvert ce matin, mais ne semble pas menaçant. Tant mieux, car l’étape qui nous attends est la plus longue de notre périple. C’est aujourd’hui que nous passons par le point culminant, le plus haut col de France, celui de l’Iseran.

 

Route des Grandes Alpes, troisième étape : Villard-sur-Doron - Le Fornet

Envoyer Imprimer PDF

Au petit déjeuner nous discutons avec un motard qui lui aussi parcours la route des Grandes Alpes, mais sa monture motorisée lui permet de faire en quatre jours ce que nous ferons en dix. Comme le dit Jean-Jacques : « Ca a l’air de bien aller ces deux-roues là ». Il nous dépasse avant même que nous ayons atteint Beaufort en nous souhaitant bon courage pour la suite de notre périple.

 

Route des Grandes Alpes, deuxième étape : La Clusaz - Villard-sur-Doron

Envoyer Imprimer PDF

C’est sous un ciel ensoleillé que nous nous préparons tranquillement à partir. Nous profitons de la courte étape pour prendre notre temps ca matin. Nous terminons notre montée du col des Aravis au son des clarines des vaches pâturant dans les alpages. Les crampes de la montée de la Colombière d’hier ne sont plus qu’un lointain mauvais souvenir, et c’est assez aisément que nous découvrons le panorama sur le Mont Blanc en approchant du sommet.

 

Route des Grandes Alpes, première étape : Thonon les Bains - La Clusaz

Envoyer Imprimer PDF

Après une arrivée à Evian la veille au soir sous la pluie, nous nourrissons quelques inquiétudes face à la météo. Nous sommes conscients que bénéficier d’un grand soleil pendant les 10 jours de notre traversée serait miraculeux, mais si nous pouvions commencer sans pluie, moralement, cela nous aiderait. D’autant que la première étape est quand même longue et que nous devons gravir un des cols qui nous impressionne le plus de notre parcours.