Dark Side of Myself

By Saturnin

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Tour de Corse

Vivario - Bastia

Envoyer Imprimer PDF

Nous voilà au matin de notre dernière étape du Tour de Corse. Aujourd'hui encore, nous restons à l'intérieur des terres et sur un profil montagneux, mais moins qu'hier. La raison est toujours la même : cette partie de la côte ne présente que peu d'intérêt. Si on rajoute à cela la circulation à l'approche de Bastia, cela fait une bonne raison pour privilégier notre itinéraire qui s'annonce très calme, au moins pour le trafic automobile.

La départ se fait en descente, il faut bien finir celle du col de Sorba (ou de Vizzavona puisque nous avons rejoint la N193).

Le départ est donc tranquille, il n'y a pas beaucoup à pédaler. Il n'y a pas trop de circulation non plus, bien que nous soyons sur une nationale. Nous avons l'occasion d'admirer tranquillement le Pont de Vecchio. Ce n'est pas le seul ouvrage d'art que nous observons sur la voie ferrée, comme elle est accrochée à la montagne au-dessus de la route, viaducs et tunnels se succèdent dans la vallée du Vecchio.

Un de nombreux viaduc
Un de nombreux viaduc

 

Sorbollano - Vivario

Envoyer Imprimer PDF

Une belle étape de montagne nous attend aujourd'hui, ce sera la seule journée du séjour où nous ne devrions pas voir la mer. Dès le départ, il faut monter en direction de Serra-di-Scopamène pour passer le seuil et le Bocca di Celati. Ensuite nous redescendons sur Aullène.

Les Aiguilles de Bavella
Les Aiguilles de Bavella

 

Bonifacio - Sorbollano

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd'hui, nos derniers kilomètres de long de la côte avant de partir dans la montagne. La section entre Porto-Vecchio et Bastia étant plate et sur une route très passante, nous avons choisi de finir notre Tour de Corse par une incursion en montagne, par le col de l'Ospedale.

Nous partons en direction du Nord et de Porto-Vecchio, la route est assez passante, comme nous nous en doutions. Le vent est également plutôt défavorable sur cette route très rectiligne, mais il n'y a pas une grande distance à parcourir pour rejoindre la ville.

Pas beaucoup de virages jusque Porto-Vecchio
Pas beaucoup de virages jusque Porto-Vecchio

 

Propriano - Bonifacio

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd'hui, l'étape s'annonce plus tranquille que celle de la veille car elle sera beaucoup plus courte, moins de 80km. Et on espère bien en avoir fini avec la succession de raidards qui nous ont usés les jambes hier en début d'après-midi. Nous démarrons donc à allure modérée en direction du col de Santa Giulia qui domine la ville. Tant qu'à faire, nous avons choisi l'itinéraire le plus long pour y aller, en redescendant dans le centre puis en prenant la nationale. Au sommet débouche la route par laquelle nous aurions pu arriver au plus court.

Quelques kilomètres plus loin, alors que je voulais tourner à droite mon père file tout droit sur la nationale. Nous n'avions pas tracé le même itinéraire, le mien passait au plus près de la côte, nous décidons de continuer en direction de Sartène. Il n'y a pas trop de circulation et l'étape sera un peu plus courte, mon tracé par Portigiolo faisait 10km de plus.

Le tronçon jusque Sartène ne présente pas un grand intérêt, mis à part quelques points de vus sur Sartène qui nous domine. On s'élève doucement en direction de la ville en suivant la vallée du Rizzanese. Même à l'approche de la ville, les pentes restent modérées.

Dans la vallée du Rizzanese
Dans la vallée du Rizzanese

 

Cargèse - Propriano

Envoyer Imprimer PDF

Aujourd'hui une étape longue nous attend, un peu plus de 120km pour rallier Propriano. Dès le départ, il faut monter pour rejoindre la route principale, notre gite étant sur la route qui descend vers le port. Une fois sur la départementale, la route va onduler jusqu'à descendre en direction des grandes plages de Sagone.

Vue sur Cargèse après notre départ
Vue sur Cargèse après notre départ

 

Calvi - Cargèse

Envoyer Imprimer PDF

Dès le départ de Calvi, nous avons une magnifique vue sur la mer, il faut dire que notre camping était sur les hauteurs de la ville. Comme d'habitude, nous n'avons pas un mètre de plat, mais les bosses ne sont pas trop violentes non plus. Et la vue sur la Revellata et son golf nous régalent les yeux.

Vue sur La Revalta
Vue sur La Revalta

 

Saint-Florent - Calvi

Envoyer Imprimer PDF

L'étape du jour est relativement courte, seulement 70km. Les villes étant peu nombreuses et donc les possibilités d'hébergement étant limitées, nous avons du adapter le découpage des étapes en fonction. La longueur des étapes va donc varier quasiment du simple au double, de 65km à 125km.

La température est déjà bonne, 23°C, quand nous partons à 9h15. Et nous savons que sur la première partie du parcours, nous n'aurons pas droit à beaucoup d'ombre puisque nous allons traverser le désert des Agriates.

La traversée de Saint-Florent se fait bien à cette heure, il faut aussi dire que nous ne sommes plus en pleine saison touristique. Nous n'avons pas droit à beaucoup d'échauffement avant de commencer à monter. Comme hier, la montée n'est pas trop raide. Nous allons nous élever de 200m en 5km ce qui est raisonnable.

Regard sur Saint-Florent alors que nous nous élevons
Regard sur Saint-Florent alors que nous nous élevons

 

Bastia - Saint-Florent

Envoyer Imprimer PDF

Après un embarquement en retard et assuré par du personnel s'obstinant à faire rentrer 4 voitures de front là où il n'y a de la place que pour 3, rendant ainsi impossible la descente des véhicules à part pour les possesseurs de cabriolets, la traversée fut calme. Nous arrivons à Bastia avec 2h de retard ce qui perturbe un peu le plan de la journée et nous oblige à nous presser un peu pour prendre le départ.

Nous avons trouvé un parking à la sortie de Bastia pour descendre les vélos du toit et nous préparer. Le temps est un peu couvert et l'atmosphère est humide et lourde au moment de partir.

Temps légèrement voilé au départ
Temps légèrement voilé au départ